Apple, fier de ses deux millions d'iPad vendus

Publié le par JB

 

ipad-32.jpg

 

Nous, moins.

 

      Le CEO de la compagnie fruitière annonce deux millions d'exemplaires vendus de sa nouvelle baie, en deux mois. Nous, on l'aime bien quand même, parce que l'ergonomie et la fiabilité de leurs fruits est irréprochable, et ce depuis la création du producteur maraîcher. Et même si nos modestes familles reculent souvent devant le prix de la bonne vieille gariguette ... les adorateurs n'iront pas acheter la grosse production espagnole.

 

      Mais la gariguette, elle, n'est pas brevetée. Et pas limitée à un producteur. D'ailleurs, on peut aisément en cultiver dans son jardin. Quelques dizaines de plants suffiront à nourrir les voisins. Et en plus c'est super bon.

Maintenant prenons la fraise Cigaline. C'est une fraise "créée" en 1996 par la Ciref, dérivée de la gariguette. Des gariguette.jpegdizaines d'agriculteurs la produisent librement, des dizaines de magazins la vendent tout aussi librement. Plusieurs jardineries vendent des plants et/ou des graines de cette variété de fraise, vous pouvez donc en produire librement dans votre jardin (sauf si la nature n'est pas d'accord), les donner à vos voisins, et faire plaisir aux gens. Vous pouvez même l'améliorer avec quelques connaissances en biologie, et la Ciref fournit la documentation (pdf) pour jouer les apprentis chimistes et transformer vos fraises par hybridation.

 

      Chez Apple, on ne pense pas vraiment comme ça. L'iPad est protégé par plein de brevets stricts, qui empêchent tout concurrent de faire le produit à sa sauce, et de profiter des inventions de la firme, pour faire avancer le monde. Apple ne travaille que pour son propre interêt et veut rester seul à produire l'iPad. Pour gagner son blé.

 

      C'est dommage, parce que la fraise cigaline, c'est vraiment très très bon. Alors peut-on imaginer un jour voir un fruit sous des licences fermées ? Peut-on imaginer une seule fois interdire la copie d'un légume ? Peut-on se permettre de ne vendre un agrume que dans une seule enseigne ? Peut-on n'autoriser qu'un seul producteur à cultiver un fruit ? Non, bien sûr. Mais la marque à la pomme l'a fait. Et ça ne choque pas l'opinion public.

 

      Les nouvelles technologies (j'entends : par Apple et ses ennemis) ont été développées sous le signe de l'appartenance, la propriété intellectuelle, du capitalisme, de l'américanisme, du mal, de Satan, de ton voisin, et de l'aspirateur Dyson de ta femme. Du coup, on se paie une bonne guerre fondée sur le brevet. Apple attaque Nokia, Apple attaque HTC, et Apple attaque ses clients. Pour les deux premiers points, j'en avais parlé dans cet article dédié. Quant au troisième, il m'est toujours impossible de donner à un ami mon album préféré via mon iPod, même si les lois de mon pays m'y autorisent. Il m'est interdit de changer le système d'exploitation de mon iPod, d'en faire ce que j'en veux. Bientôt, Apple annoncera un droit de retrait de l'objet tant aimé si j'écoute des artistes sous licence libre ?

 

Bon sang, les fraises, c'est quand même vachement bon, mais la cerise et la framboise sont de sérieuses concurrentes !

 

apple-logo.jpg

 

      Alors moi, plutôt que de plonger sur des produits estampillés Apple, je regarderais d'abord ce qu'il se passe autour de la marque.

 

- Jobs critique Flash à son aise et ne l'ajoutera jamais sur ses iPod, iPad, iPhone. En échange, Adobe lance des éclairs moqueurs dans quelque publicité sur le Net. Et les gens continuent de développer avec Flash, sûrement jusqu'à ce qu'Internet Explorer supporte le HTML 5.

 

- Apple aime le H.264 et Google a racheté il y a quelques mois On2 et son codec vidéo VP8, concurrent officiel. Si Google passe entièrement au VP8 pour son site Youtube (qui représente 2 milliards de pages vues par jour), Apple devra se plier à Big Brother et "abandonner" son fervent allié MPEG-LA et son H.264, codec propriétaire et payant.

 

- L'iPad n'a ni Webcam, ni port USB, ce que les concurrents de la tablette d'Apple proposent (ou proposeront) dans leurs produits.

 

      Alors finalement, acheter un iPad, c'est encourager le développement de ce genre de pratiques, qui visent à fermer un logiciel et même un support physique. Acheter un iPad, c'est contrer le développement du logiciel libre, et les autres entreprises du monde de l'High-tech. Acheter un iPad, c'est se retirer les droits de modification et de distribution d'une idée, d'un logiciel.


      Mais surtout, bachi-bouzouk, acheter un iPad, c'est être pour le développement d'une fraise fermée et non modifiable. Et nom d'un prêtre irlandais, ma sainte fraise cigaline, je veux pouvoir la cultiver librement dans mon jardin jusqu'à la fin de ma chaste retraite, qu'importe l'âge du départ !

 

      Alors moi je dis, profitez bien de vos fraises !

 

Publié dans The news

Commenter cet article

admirateur secret 07/06/2010 21:12



JB t'est un dieu !!!!!


 


 



Romain 01/06/2010 21:33



Alors ça si c'est pas du troll... =O


J'aime =D