Sécuriser l'Internet : Doctor Kremlin in da place

Publié le par JB

http://www.cwu.edu/~music/ensembles/orchestra/images/Shostakovich.jpg

(Dmitri Shostakovich, compositeur russe. Source : http://www.cwu.edu)

 

       Tout d'abord, après plus d'un mois sans article, on a des choses à se dire. Ouais, on a fait une pause. Entre le foot et l'iPhone 4, le Tour de France et l'affaire Woerth-Bettencourt, on a pas trouvé l'envie. Faut dire que les feuilletons intra-ministeriels de l'été sont plein de rebondissements, du jamais vu sur TF1. Les séries de l'été, elles sont dans le 19-20. Porte et Guillon sont partis, Blanc et Joyandet aussi. Le réalisateur droitiste de la saga est plein d'imagination.

Y'a bien eu l'E3 qui nous a présenté quelques jeux vidéo. Mais franchement, on s'en gratte le postérieur avec le côté vert de l'éponge.

 

       Heureusement, en cette période de grandes vacances, les Russes sont là. Déjà ciblés par Reporters sans Frontières à propos de la surveillance de l'Internet en place dans leur grand pays, le Kremlin développe aujourd'hui un moteur de recherche. Du genre Google, mais sans "extrémisme, drogue ou pornographie".

 

censure_internet.png

Source : RSF et Wikimedia. En rouge, la Russie fait partie des Pays qui surveillent Internet. (en Noir, les pays qui censurent, en jaune les pays qui censurent partiellement des sites web et en bleu les pays dans lesquels aucune censure n'est en place)

 

       Il faut savoir qu'en Russie, Google n'est pas majoritaire. C'est déjà un moteur national qui domine le pays : Yandex. Société financée en partie par l'Etat (mais qui ne lui appartient pas), et toute la transparence qu'on lui connait.

 

       Aujourd'hui, et selon la Gazeta, l'Etat développe donc un moteur de recherche spécifique à son pays, avec un contenu adapté au peuple soviétique. Pour un budget équivalent à 110 millions de dollars (~ 85 millions d'euros) et quelques 10 000 serveurs (on estime 2 millions de serveurs chez Google fin 2008), le Kremlin s'attend donc à triompher : moteur de recherche de sites web, d'images, plate-forme de vidéos, bots d'intelligence artificielle pour analyser les recherches, et pourquoi ne pas contrôler les recherches des habitants non plus ?

 

       Bon, après tout, rien n'interdit à la Russie de créer un nouveau moteur de recherche et si celui-ci est plus puissant que le géant américain Google, c'est même une bonne chose  ... Mais depuis quelques années, le gouvernement parle de s'accorder le droit de censurer les sites qui dérangent, chose bien connue et déjà en place dans les autres médias russes (journaux, télévision ...). Et ce moteur de recherche, si le projet fonctionne, est une énorme opportunité pour mettre en place cette nouvelle censure. Il ne restera alors qu'à écraser Google.

 

Seul le temps nous permettra de voir ce à quoi est destiné le moteur russe et son impact dans le pays ...

 

Sources / Pour aller plus loin :

le Monde

GlobalVoices

PC Inpact

Itespresso

OWNI

 

En attendant, nous vous souhaitons un bon été sur votre Netbook ou votre smartphone ; voici quelques chefs-d'oeuvre de la musique russe joués par l'orchestre de New York : 

 

 

Publié dans Sécuriser l'Internet

Commenter cet article